Pourquoi faire appel si vous avez des fourmis charpentières à un exterminateur ?
Catégorie Courtier Immobilier
21 juin 2018,
 Off

Pourquoi faire appel si vous avez des fourmis charpentières à un exterminateur ?

INFESTATION DE FOURMIS CHARPENTIÈRES ! QUOI FAIRE ?

La fourmi charpentière constitue l’une des espèces d’insectes les plus ardues à éliminer dans une demeure. L’éradication de cet insecte nuisible passe par un exterminateur d’expérience.

OBTENEZ 1 SOUMISSION POUR VOTRE EXTERMINATEUR

Remplissez le formulaire, 3 professionnels réputés vous contacteront dans les plus brefs délais.



Celui-ci connaît de fond en comble leurs habitudes, fait preuve d’une grande efficacité et sait exactement quels équipements et produits employer pour s’occuper de ces coriaces dames.

De plus, il a en sa possession des produits non disponibles en magasin en vente libre qui provoquent un plus fort effet et de meilleurs résultats.

Évidemment, des méthodes existent pour vous débarrasser vous-même de ces envahisseurs.

Toutefois, la décision de ne pas faire appel à un exterminateur pour votre problème de fourmi charpentière pourrait revenir contre vous et même être perçue comme un facteur qui aggrave votre cause en cours. Ainsi la poursuite contre vous pour vice caché pourrait vous revenir plus dispendieuse que les dépenses épargnées à engager un exterminateur professionnel !

Considérez les services d’un exterminateur de fourmi charpentière après de 3 à 6 ans, quand la colonie se trouve alors bien formée de 2000 fourmis ou plus.

Si l’on ne décèle pas la présence des fourmis charpentières, celles-ci peuvent causer des dégâts massifs à une structure (affaiblissement de murs, écroulement des toits…).

La fourmi charpentière représente le seul insecte au Québec considéré comme un vice caché si l’on détecte son existence dans une demeure.

Le nouveau propriétaire, s’il y a eu vente de la résidence et ignorait tout de l’infestation, a le droit de poursuivre en justice l’ancien possesseur.

Voyez comment trouver un exterminateur près de chez vous pour éradiquer cette infestation au plus vite !

Une plateforme qui vous trouve LA MEILLEURE PROPOSITION d’extermination de votre région !

 

COMPAREZ LES PRIX ET ÉPARGNEZ !

Prenez quelques instants pour envoyer cette demande gratuite pour une proposition enviable de la part d’un exterminateur compétent !

Ce service est proposé partout à Laval, Rive-Nord et Rive-Sud et Montréal !

Les partenaires de « Soumissions Maison », des exterminateurs dédiés et fiables, vous offriront une soumission nettement avantageuse en fonction de vos besoins.

Allez remplir le court formulaire situé sur cette page pour découvrir promptement la solution idéale à vos problèmes de bestioles !

Remédiez à une attaque en règle de fourmis charpentières et contactez les partenaires spécialistes en extermination de « Soumissions Maison » !

En plus, votre demande est GRATUITE et elle ne vous ENGAGE RÉELLEMENT EN RIEN !

DÉNICHEZ L’EXTERMINATEUR QU’IL VOUS FAUT !

 

Les conséquences de NE PAS engager un exterminateur pour des fourmis charpentières

De nouvelles bestioles s’emparent de votre résidence ? Les fourmis charpentières vous semblent les coupables ?

Voici un examen approfondi de leurs tendances de vie afin de concrétiser ou pallier à vos appréhensions.

Dans le cas d’une infestation, ne vous inquiétez pas, « Soumissions Maison », grâce à son réseau de partenaires en extermination, saura vous assister dans cette situation désagréable.

Cinq sortes de fourmis existent au Québec, dont les fourmis charpentières (que l’on nomme aussi camponotes ou fourmis gâte-bois). Elle porte le nom scientifique de Camponotus Spp.

On l’individualise par sa taille de géante, en effet, elle mesure quasi cinq fois la taille d’une simple fourmi de pavé. La fourmi charpentière compte en Amérique parmi les fourmis les plus opulentes.

La reine des fourmis charpentières mesure environ entre 20 à 25 mm et ses ouvrières environ de 6 à 13 mm. En fait, leur taille varie en fonction de leurs tâches dans la colonie (guerrières, éclaireuses ou nourrices).

Quant à eux, les mâles (les seuls avec des ailes) arrivent à une longueur approximative de 9 mm à 10 mm.

Ne tentez pas d’accomplir la tâche d’extermination des fourmis charpentières par vous-même en employant des produits domestiques communs. Faites plutôt appel à un exterminateur spécialisé de fourmis charpentières lorsque plus de 2000 fourmis habitent la colonie.

Au Québec, évitez de vous faire poursuivre à cause des fourmis charpentières :

LA FOURMI CHARPENTIÈRE PEUT DEVENIR UN VICE CACHÉ :

COMMENT S’EN OCCUPER ?

Comment s’occuper des fourmis charpentières quand on veut éviter les vices cachés au Québec ?
NE VENDEZ PAS VOTRE MAISON PLEINE DE FOURMIS
Dans la Belle Province, seule la fourmi charpentière se dresse en immobilier sur la liste des vices cachés potentiels.

La détection de la présence de la fourmi charpentière après l’acquisition d’une maison (si non mentionnée par l’ancien propriétaire) peut donner libre cours à une poursuite judiciaire.

Les fourmis charpentières peuvent engendrer de nombreux et graves dommages à une habitation.

L’avancée des fourmis charpentières génère un ramollissement des structures de la demeure telles que murs et toits.

La fourmi charpentière fond sur les matières premières de l’architecture pour les évider et y établir ses galeries.

Si la naissance du nid trouvé remonte à avant le moment d’appropriation de l’habitation, le nouvel acquéreur peut réclamer l’assistance d’un avocat spécialiste des vices cachés pour en arriver à une consolation financière visant à englober les dépenses liées à l’extermination.

PRÉVENIR L’INFESTATION DE LA FOURMI CHARPENTIÈRE
Voici quelques étapes et conseils à surveiller pour empêcher l’édification de nids et la prolifération de fourmis charpentières dans votre maison :

  • Tentez de hisser à l’intérieur de la maison le plus possible votre empilement de bûches pour que cela ne touche pas le solage.
  • Surveillez les infiltrations d’eau, car l’humidité attire les fourmis charpentières.
  • Bannissez les souches pourries ou autre bois en décomposition de votre terrain ou des alentours de votre demeure.
  • Colmatez toute fente dans la structure de votre résidence afin de rendre l’accès difficile ou impossible aux ouvrières des fourmis charpentières.
  • Passez un coup de balai fréquent dans la cuisine ou les lieux où vous gardez les aliments. Les éclaireuses des fourmis charpentières y trouveront moins de butin et vous laisseront peut-être tranquille.
  • Débarrassez-vous de tout plant grimpant qui colle à votre demeure.
  • Érigez vos piles de bois extérieures ailleurs que près de votre habitation (elles ne doivent pas y toucher).
  • Obstruez l’entrée aux fourmis charpentières en coupant les branches d’arbre contiguës à votre maison et en surveillant aussi la proximité des fils d’Hydro-Québec (électriques).
  • Faites basculer les fourmis charpentières en cognant les bûches lors de leur entrée dans la maison.
  • Aménagez des moustiquaires afin de leur obstruer la voie. Calfeutrez également vos volets.
  • Une fois votre bois de corde adouci par la température intérieure, révisez-la de nouveau au cas où la fourmi charpentière s’animerait grâce à l’humidité dans l’air.
  • Effectuez la vidange ainsi que le nettoyage de vos gouttières. Vous éviterez que des sédiments s’y amassent et attirent les fourmis charpentières.
QUOI FAIRE QUAND LES FOURMIS CHARPENTIÈRES SE BALADENT DANS VOS MURS ?
Éradiquer complètement de votre domicile la fourmi charpentière peut sembler une épreuve infranchissable et herculéenne. Vous devez non seulement détruire le nid, mais aussi débusquer la présence dans la colonie de la reine et d’exterminer celle-ci.

La reine des fourmis charpentières assure le renouvellement de sa collectivité. Le nid primaire ne fournit pas de larves si la monarque ne pond pas. L’absence de nouvelles larves entraîne la fin de la colonie entière après quelques années seulement.

La colonie de la fourmi charpentière peut instituer un nid principal et plusieurs nids dits satellites (jusqu’à une dizaine). Localiser la reine parmi tous ces nids peut s’avérer une tâche colossale en sachant que la colonie peut comprendre jusqu’à des milliers d’insectes ! Même si un ou de nombreux nids s’éteignaient, si la reine ne périt pas, le domaine de la fourmi charpentière continue simplement à prendre de l’expansion et la colonie perdure.

De multiples astuces maison s’emploient tout de même afin d’entreprendre vous-même l’extermination de ces petites pestes.

  • L’emploi d’une balayeuse afin de recueillir le nid et l’ensemble de ses locataires si vous le voyez très bien et s’il se situe à bonne portée. N’omettez pas de seulement vider le sac, il faut absolument le jeter ensuite !
  • La surveillance active : à la nuit tombée, équipez-vous d’un filtre rouge sur votre lampe de poche (la fourmi charpentière ne voit pas cette couleur) et efforcez-vous de détecter les pas d’une éclaireuse qui effectue sa rentrée vers la colonie. Vous dénicherez ainsi leur habitat (nid) si vous ne connaissiez pas déjà leur cachette. Armez-vous énormément de patience si vous tentez cette méthode. Une fois le nid découvert, toute technique mentionnée ici peut vous assister à l’éradication des fourmis charpentières.
  • L’inondation de leur nid : la fourmi charpentière détient une vulnérabilité à toute eau savonneuse ou bouillante. Vous devrez employer cette technique de façon répétitive afin d’avoir la chance d’affecter la reine. En outre, vous devez viser le nid principal contenant la reine des fourmis charpentières.
  • Utilisation de borax (en poudre ou liquide) dans des lieux où la fourmi charpentière se rend souvent. Mélangez du sucre en poudre en parts identiques avec du borax afin que les éclaireuses contaminent le nid en le ramenant. Important fait à relever : vos animaux domestiques ou enfants subissent un effet nocif au contact du borax. Tenez ceci en haute considération si l’infestation des fourmis charpentières continue et que vous souhaitez réellement vous en débarrasser vous-même.

De plus, ce moyen ne constitue une solution infaillible, car la fourmi charpentière s’aperçoit rapidement de la fourberie et évite désormais les pièges empoisonnés.

Si vous parvenez à intoxiquer quelques individus du collectif, ne purgez pas le cadavre des fourmis charpentières qui ont succombé. En effet, laissez la fourmi charpentière vaquer à cette tâche.

Puisque la fourmi charpentière consomme les dépouilles de sa propre race, laissez donc la chance à ces cannibales de s’empoisonner à nouveau et croisez les doigts qu’ils réussissent à infecter d’autres membres de la colonie.

QUAND TOUT A ÉCHOUÉ
N’acceptez pas de vous faire mener par de petites bestioles ravageuses et exigez les services d’un exterminateur compétent !

Grâce aux partenaires de « Soumissions Maison », des exterminateurs de métier qui en ont vu d’autre, vous retrouverez la quiétude dans votre maison.

Dites adieu aux infestations de fourmis charpentières, un exterminateur est là pour vous !

Pour vous débarrasser promptement de ces problèmes majeurs, remplissez dès maintenant le formulaire de cette page !

Seulement 2 minutes de votre temps sont requises pour recevoir rapidement l’expertise de spécialistes en extermination.

Récoltez votre soumission gratuite et sans engagement maintenant !

 

De quoi a l’air une fourmi charpentière : sachez reconnaître l’ennemi !

La fourmi charpentière, telle qu’un exterminateur peut la rencontrer dans une maison de particuliers.

Le teint de la fourmi charpentière se diversifie selon les régions, la plupart du temps cependant, son exosquelette prend une couleur rougeâtre brun ou noirâtre mat.

Leur corps se compose d’un segment unique (du thorax à l’abdomen). On les individualise par leur lisse et rondelet thorax qui se sépare de l’abdomen par un nœud aussi nommé pétiole. La reine possède un thorax plus grand pour ses besoins reproducteurs. D’autres types de fourmis exhibent, en général, un thorax bossu et deux pétioles.

Les fourmis charpentières exposent six pattes, une mâchoire qui s’élargit horizontalement ainsi que deux antennes en coudes. Les mandibules de la fourmi charpentière peuvent (si employées pour infliger une morsure) injecter de l’acide (formique) qui brûle leurs proies et qui dérive du bout de leur abdomen.

Chez la fourmi charpentière, l’art du vol n’appartient qu’aux mâles, à la reine et aux reines à venir.

Les ailes des fourmis charpentières se caractérisent par leurs dimensions inégales (les ailes antérieures sont de plus grande taille que les ailes postérieures). Les termites, en comparaison, possèdent des ailes (élytres) de même taille.

 

Comment se reproduisent les fourmis charpentières ?

La colonie de fourmis charpentières consiste en une reine possédant le seul et unique rôle de reproductrice de l’espèce, des larves qui grandissent et des ouvrières (stériles) qui s’acquittent des fonctions de nourricières envers les fourmis en stade larvaire, de défenseurs et d’éclaireurs pour la colonie.

NOMBRE D’ŒUFS PONDUS ANNUELLEMENT
La reine produit plus de 100 œufs dans une année. Une colonie peut renfermer plus de 2000 ouvrières et l’on ne tient pas compte ici du nombre de fourmis charpentières vivant dans les nids satellites.

L’apogée d’une colonie complète avec ses nids annexes se situe après de 3 à 6 années d’existence.

La reine des fourmis charpentières effectue alors une ponte plus productive d’œufs (entre 200 et 400) et ne fait naître que des femelles non stériles ailées ainsi que des mâles ailés eux aussi.

Ces individus auront pour tâche de se reproduire ailleurs et d’y fonder de nouvelles colonies.

Le début de l’été ou le printemps annonce l’accouplement des fourmis charpentières. Un essaim ailé de fourmis se soulève alors dans les airs et s’attelle à se reproduire.

L’insémination ne requiert qu’un mâle. La femelle fécondée, reine désormais elle aussi, abandonne ses ailes et part à la recherche d’un lieu décent susceptible d’instaurer une colonie.

Le mâle périt instantanément après l’acte de fécondation, se semence ayant accompli sa tâche.

La nouvelle suzeraine des fourmis charpentières fait appel à ses réserves adipeuses et aux muscles contenus dans ses ailes pour se fortifier seule approximativement 60 jours avant que les œufs ne parviennent à éclosion.

Grâce à ses glandes salivaires développées, la reine alimente elle-même les larves. Sa première couvée se compose de très peu d’œufs (approximativement 15 à 20) afin qu’elle soit en mesure de bien se préoccuper de ses petits sans avoir à recourir à une assistance externe.

LE STADE LARVAIRE
L’atteinte de l’âge adulte prend de 6 semaines à 12 semaines pour une larve. Celle-ci défile à travers quatre stages de croissance bien distincts. Elle naît sous la forme d’un minuscule ver blanchâtre qui se mue en prénymphe immobile dans un cocon.

Elle passe alors au stade de nymphe après quelques jours, une version blanche de l’aspect adulte, mais toujours immobilisée. Elle émerge ensuite du cocon, colorée comme on la connaît.

Ces ouvrières initiales (dites femelles avortées ou aptères) au look plus chétif que la norme, car elles ne disposaient pas d’autant de nourriture puisque seulement nourries par la reine, s’occupent de la charge de la colonie en scindant les responsabilités en fonction de leur caste de soldates, éclaireuses ou nourrices.

La reine des fourmis charpentières délaisse ses responsabilités en tant que nourrice et se met strictement à la tâche de pondre. Une ouvrière jouit d’une espérance de vie approximative de 7 ans et la reine 17 ans.

Quant à eux, les mâles ne vivent assez longtemps que pour accomplir le cycle reproducteur de leur race. Une souveraine en bonne santé peut mettre au monde dans sa vie pas moins de 60 000 larves et ainsi établir plusieurs colonies.

 

Quelle est l’alimentation des fourmis charpentières ?

Le système digestif de la fourmi charpentière ne tolère pas la cellulose. Ainsi le bois ne fait pas partie de son alimentation comme le termite qui s’avère xylophage (mangeur de bois). Elle ne fait que passer à travers le bois pour le creuser et y édifier ses galeries. Elle accentue ainsi la taille de la colonie en rejetant les déchets de son avancée hors du nid.

Son régime se constitue de miellat (matière sucrée qu’un puceron élabore avec de la sève de végétaux), de menus invertébrés ou insectes vivants ou morts, de suc de plantes ou de nectar.

Les fourmis charpentières penchent également vers le cannibalisme. En effet, elles n’éprouvent aucun scrupule à dévorer les dépouilles d’individus de leur collectif.

Les fourmis charpentières, ces ennemis dangereux qui requièrent l’aide d’un exterminateur pour les faire mourir.

Elle apprécie autant les aliments provenant de la diète humaine que sa nourriture commune. Ainsi, son caractère omnivore fait qu’elle affectionne toute subsistance contenant une bonne quantité de glucides et de protéines. Les fourmis charpentières peuvent souvent devenir des invités non désirés puisque leur alimentation favorite court nos tablettes ou planchers de cuisine. Elles bénéficient d’un ravitaillement sans borne dans nos maisons. Toute substance, qu’elle soit grasse ou sucrée l’appâte sans gêne, nos garde-manger et planchers en regorgent et lui indiquent un endroit paradisiaque où il fait bon s’installer.

Les ouvrières (éclaireuses) peuvent parcourir un trajet de 90 à 100 m autour de la colonie afin de trouver une source de denrées et de la ramener au nid. Ces fourmis charpentières partent en chasse, de coutume seules, mais aussi quelquefois groupées, après la tombée du jour et avant son lever. La fourmi charpentière éclaireuse marque son cheminement (autant sur la terre battue que sous le sol) avec des phéromones. Cette empreinte olfactive sert à guider ses compagnes ouvrières vers son butin de nourriture. Lorsque les fourmis charpentières découvrent une carcasse d’insecte, elles l’encerclent et creusent la dépouille pour récupérer les fluides de celles-ci. Elles déménagent leur festin à la colonie en abandonnant le corps ainsi vidé.

Les ouvrières maintiennent leur cargo précieux dans un estomac (ils en possèdent deux, l’un permet le transfert des aliments avec les autres camponotes de la colonie et l’autre sert à garder un stock de provisions. Le processus nommé trophallaxie permet aux éclaireuses de dégurgiter les matières déjà digérées pour acheminer aux autres membres de la colonie et la reine les nutriments. Cette méthode consolide le système immunitaire de la petite communauté, car les fourmis charpentières se partagent ainsi des substances antimicrobiennes. Ceci préserve la santé de la colonie en les protégeant d’infections à venir.

Les prédateurs de la fourmi charpentière s’avèrent les ours qui agressent la colonie pour y récolter ses nymphes et ses larves ou plusieurs espèces d’oiseaux qui s’alimentent d’insectes.

 

Comment reconnaître une infestation de fourmis charpentières ?

Vous devriez apprendre à reconnaître les mauvais signes liés à une invasion de fourmis charpentières dans votre domicile.

Quand vous pouvez identifier des petites accumulations de sciure de bois dans votre résidence, ayez immédiatement recours à un exterminateur.

En effet, l’envahissement est déjà accompli, car ceci s’avère un signe qu’elles font copropriété avec vous depuis un bon moment. Elles laissent leurs dépôts à l’arrière, car les fourmis charpentières n’aiment pas vivre dans leurs propres résidus (tout le contraire des termites). La propreté leur importe énormément alors elles décrassent leurs couloirs d’activité assidûment.

Elles bannissent à l’extérieur de la colonie les reliquats de leur progrès (une quantité fine de bois transformée en poudre qui résulte de leur creusée), leurs matières fécales ainsi que les morceaux d’insectes non digérables pour elles.

Un nid de fourmis charpentières se signale également si, en plein hiver, vous observez plusieurs de ces insectes en quête de nourriture dans votre cuisine. Les fourmis passent normalement l’hiver à hiberner, leur présence en hiver ne laisse rien tramer de bon.

Une source éternelle de denrées comestibles ajoutée à la chaleur constante d’une demeure s’avèrent le paradis pour les fourmis charpentières. Elles peuvent continuer leurs activités à l’année si elles colonisent l’intérieur de votre habitation.

En revanche, si vous identifiez la présence d’une ou deux d’entre elles durant la saison estivale, ne vous affolez pas nécessairement. Il se peut que vous ayez tout simplement aperçu des éclaireuses qui convoitent des provisions pour satisfaire les besoins de la colonie.

Si vous êtes témoin de sons de fourmillements à l’intérieur de vos murs, votre maison soutient, hélas, une communauté de fourmis charpentières en son sein. Utilisez un verre et apposez votre oreille au mur, vous percevrez leurs déplacements.

Pour finir, si, au printemps, vous apercevez un essaim de fourmis avec des ailes qui surgit de votre domicile, vous êtes malheureusement victime de fourmis charpentières qui ont choisi votre doux foyer comme habitat.

 

Quand l’exterminateur s’avère être la solution, pensez à « Soumissions Maisons »

Si vous vous trouvez aux prises avec des fourmis charpentières ou une quelconque espèce d’insectes qui vous pose problème, pensez à « Soumissions Maison » et ses partenaires en extermination.

Un seul formulaire à remplir vous mettra en contact avec un exterminateur émérite qui en a vu d’autres !

Ces spécialistes en la matière de votre région vous répondront promptement et vous conseilleront activement pour vous débarrasser de ces bestioles harassantes !

N’attendez pas une minute de plus, les fourmis charpentières n’arrêteront pas leur avancée pour vous !

Un exterminateur d’expérience attend votre demande avec plaisir ! Il vous fera une proposition alléchante qui solutionnera tous vos problèmes d’un coup !

N’oubliez pas que cette soumission reçue de la part de nos partenaires s’avère TOUT À FAIT GRATUITE ET ELLE NE VOUS OBLIGE EN RIEN !

OBTENEZ 1 SOUMISSION POUR VOTRE EXTERMINATEUR

Remplissez le formulaire, 3 professionnels réputés vous contacteront dans les plus brefs délais.

Comments are closed.